Sélectionner une page

Communiqué de presse de Nicolas Goury
Délégué départemental adjoint du RN76
Conseiller municipal de Petit-Quevilly


La Métropole de Rouen organise une semaine de la « transition écologique et sociale », que Nicolas Mayer-Rossignol et ses acolytes ont très modestement dénommée : « Métropole Rouen Normandie, Capitale du monde d’après ». Tout un programme….

Il semblerait que leur « monde d’après » soit clairement de gauche, sans diversité d’opinion ni parole contradictoire, à l’image de ce qui paraît se mettre dangereusement en place dans les communes écolo-socialistes comme on l’a vu récemment dans l’actualité. Rouen n’en est hélas pas exempte.

Ce forum proposerait donc une semaine de « débats ». Des débats !? Où sont donc ces prétendus « regards croisés » lorsqu’ils regardent tous dans le même sens ? Quels sont ces débats entre des personnalités toutes issues de le gauche et en accord sur tout ?

Nicolas Hulot, Véronique Andrieux, Erik Orsenna… de gauche ! Nathalie Appéré, Audrey Pulvar, Pascal Canfin, Corinne Lepage… de gauche ! On pouvait penser que là où il y aurait débat, il y aurait des contradicteurs. Eh bien non, certainement pas dans le monde merveilleusement totalitaire de Nicolas Mayer-Rossignol.

Nous aurions aimé voir des acteurs de l’écologie populaire et enracinée apporter leurs points de vue face à ces tenants de l’écologie punitive. C’était trop demander à leur capacité de tolérance limitée.

Cet évènement coûteux et parfaitement inutile s’apparente donc à une vaste escroquerie, et ne restera finalement qu’un colloque de propagande de gauche financé par l’argent du contribuable.

Non M. Mayer-Rossignol, mes impôts n’ont pas à financer vos petites sauteries entre amis.