Sélectionner une page

Nicolas Mayer-Rossignol est un menteur éhonté. La Mairie de Rouen avait affirmé que la dépose de la statue de Napoléon 1er n’avait rien à voir avec les débats ridicules sur l’histoire coloniale de France.

En proposant de déplacer la statue de l’Empereur sous des cieux moins visibles, il démontre le contraire et prouve qu’il a menti.

Proposer de remplacer ce monument érigé en 1865 devant l’Hôtel de Ville par une figure féminine n’a qu’une vocation idéologique basse et inepte puisque le Maire de Rouen n’a même pas de personnalité locale féminine de substitution à avancer.

La concomitance des faits prouve que Nicolas Mayer-Rossignol se soumet littéralement à la mafia Traoré et aux manifestations « indigénistes » qui veulent détruire l’histoire de France et son identité en niant l’existence de ses grandes figures.

Mettre en valeur un statuaire féminin à Rouen serait pertinent — nous avons bien Jeanne d’Arc ! — mais pourquoi mobiliser autant d’argent public à déplacer une statue et son socle non loin de là uniquement pour la remplacer si ce n’est par soumission politique ? Il y a bien assez d’autres endroits à Rouen pour ériger des statues féminines visibles et honorables.

Cette initiative grotesques et coûteuse démontre une nouvelle fois que la gauche écolo-socialiste déteste la France, son histoire, son identité et son peuple, et continuera toujours d’agir en faveur de leur destruction méticuleuse. 

 
Guillaume Pennelle
Conseiller régional de Normandie
Délégué départemental du RN
Ex-conseiller municipal de Rouen & Métropole